C’est une question qui ne mérite plus d’être abordée en raison des nombreuses informations et connaissances que beaucoup possèdent sur l’utilité d’un tuteur pour un enfant. Mais puisque beaucoup de choses sont encore mises en veilleuse compte tenu des nouveautés, cet article se donne le privilège de repréciser l’importance pour un enfant d’avoir à son chevet un parent. 

L’éducation

C’est une chance qui s’offre à tout lecteur de cet article. De nombreuses richesses vous sont offertes, car le tout premier rôle d’un parent sur un enfant, c’est l’éducation. C’est ce qui est su de tous. Mais la charge conceptuelle de cette éducation est tellement lourde qu’il faut en définir tant qu’on peut les contours. Le parent doit veiller à la bonne insertion sociale, culturelle, spirituelle et humaine de l’enfant dans la société. C’est un rôle assez exigeant et nécessiteux. Sans doute le bien-être corporel, psychologique et moral de l’enfant est à la charge du parent. Ainsi donc ce dernier pourra bien se conduire.

La bonne conduite

Cette bonne conduite dont il est question est sa conformité avec les réalités de son temps et de son entourage. Dans l’éducation précédente, tous ces atouts sont donnés à l’enfant et il ne reste qu’à le conduire en perfectionnant ses imperfections et en louant davantage ses qualités afin qu’il les cultive plutôt que de les perdre. Cette bonne conduite s’étend tout de même à ses relations interpersonnelles qui doivent concorder avec celles des autres pour un meilleur épanouissement.

La prise en charge totale 

À ce niveau, le parent prend conscience de son rôle infini sur l’enfant. Depuis la naissance de ce dernier jusqu’à sa mort le parent doit veiller sur lui et lui procurer les conseils, les reproches dont il a besoin pour parfaire sa relation avec ses paires. Cette charge totale écarte tout abandon, toute injure à l’égard de l’enfant et implique des bénédictions et toutes bonnes paroles en mesure de l’édifier. Sans qu’on en ait conscience, elles sont objets de prospérité ou de malédiction.