De plus en plus, la culture des tomates se répand. Mais, un bon rendement de ce fruit demande un meilleur entretien. Le purin d’ortie est un élément qui participe à l’entretien des tomates. Voyons en quoi le purin d’ortie est bon pour les tomates et quand il faut en faire usage.

Le purin d’ortie : un engrais biologique et naturel

Quand traiter les tomates au purin d’ortie ? D’entrée de jeu, comprenons que la plante d’ortie est généralement présente dans tous les jardins ou juste à quelques mètres à côté. En effet, cette plante d’ortie est un engrais très puissant pour le sol. C’est une plante qui présente des feuilles pointues et dentées. Riche en azote, un élément favorisant la fertilité du sol et le bien-être des tomates, l’ortie est sollicité par les agriculteurs bio. Ainsi, en raison de sa haute concentration en certains nutriments, il est conseillé de la diluer par macération. Alors, la substance obtenue est appelée « le purin d’ortie ».

Quand faut-il traiter ses tomates au purin d’ortie ?

Le traitement des tomates au purin d’ortie est un procédé qui a certaines exigences qu’il faut respecter afin d’avoir un bon rendement. En effet, le moment idéal pour le traitement des tomates au purin d’ortie varie en fonction de la méthode de traitement. Mais de façon générale, il est souhaitable que le traitement soit administré tôt le matin ou dans la soirée. Ainsi, les rayons de soleil ne seraient pas un handicap.
Par ailleurs, vu que ce type d’engrais est non seulement naturel, mais aussi très fortifiant et puissant, il est conseillé de ne pas excéder deux traitements par an. Cela en va de la vie du sol et celle des plants de tomates.

Comment traiter au purin d’ortie ?

Le traitement au purin d’ortie se fait soit par arrosage, soit par pulvérisation ou encore en trempage. Surtout, attention à la dose, car une dose élevée peut brûler les tomates et aussi endommager le sol.